Jeremy Hutchison

février 2017 - mars 2017

SELOUA LUSTE BOULBINA

mai 2016

Seloua Luste Boulbina est philosophe, directrice de programme au Collège International de philosophie à Paris et chercheuse (HDR) à l’Université de Paris 7. Théoricienne de la décolonisation, elle s’intéresse aux questions coloniales et postcoloniales, dans leurs dimensions politiques, intellectuelles et artistiques. Elle a notamment publié L’Afrique et ses fantômes (2015), Les Arabes peuvent-ils parler ? (2011), Le Singe de Kafka et autres propos sur la colonie (2008). Elle a dirigé de nombreux ouvrages (La Migration des idées, #1, 2013, #2 2014 ; Décoloniser les savoirs ; 2012, Monde arabe : Rêves, révoltes, révolutions, 2011). Elle a contribué à de nombreuses revues (« L’art comme réappropriation » avec Kader Attia, 2009) et livres collectifs (« L’Artiste comme ange du bizarre » in Arts et Citoyenneté, 2013). 

Elle vit et travaille à Paris. 

LOUISA BABARI

mai 2016

Russo algérienne, née à Moscou, Louisa Babari vit et travaille à Paris. Diplômée de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et l'Institut National Des Langues et Civilisations Orientales, section cinéma, elle conçoit des films, des installations sonores et des collages qui investissent les processus de décentrement, traitent les micros histoires, explorent les archives familiales. Ses oeuvres sont présentées dans des musées et centres d'art en France et à l'étranger. Son travail donne lieu à une publication, Aesthetics of the antrum, éditée par la maison d'édition madrilène Cabeza de chorlito. Elle contribue au développement d’Afrikadaa, première revue africaine francophone en ligne, dédiée à l’art contemporain, pour laquelle elle rédige des essais et produit rencontres et performances.

Récents travaux: Journal d'un étudiant algérien à Moscou « Made in Algeria », commissariat Zahia Rahmani & Jean François Sarazin, Mucem 2016

CELIO PAILLARD

mai 2016

Célio Paillard est artiste-chercheur et enseignant. Sa démarche artistique est centrée sur les médias sonores et textuels. Elle prend la forme d'installations ou de performances sonores et d'œuvres multimédia et génératives. Il s'intéresse en particulier aux processus d'émergence et aux rapports entre « documents » et « fictions ». Également docteur en esthétique, il est co-fondateur de la revue en ligne www.lautremusique.net

Il vit et travaille à Paris. 

SATCH HOYT

mai 2016

D'ascendance afro – jamaïcaine, Satch Hoyt est né à Londres. Il vit et travaille à Berlin. Il réalise des sculptures et des installations accompagnées de son, ainsi que des peintures et des dessins. Il mène une réflexion sur l'existence des diasporas africaines et de ses multiples conséquences. Le travail de Hoyt traite de l'expérience du terrain, de la «  black experience » afin de puiser son art dans un esprit de fantaisie, de refuge et de transcendance - véhicules d'un voyage imaginaire au-delà du durcissement et de l'oppression de l'histoire.
Satch Hoyt a composé un certain nombre de chansons avec Grace Jones; il a également travaillé avec le maître percussionniste et compositeur Stomu Yamashta, a chanté et joué sur de nombreux enregistrements. Il a récemment enregistré à Berlin, un nouvel album « Battlefields Of Peace ». Il a exposé au Beautiful Game, Los Angelos County Museum of Art (2014);
Répétition au Savannah College of Art et Design, Savannah GA (2013); Radical Présence, Galerie Gris Art, Université de New York (2013); Newtopia: L'état des droits de l'homme, Musée pour l'Holocauste et les droits de l'homme, Mechelen, Belgique (2012); ICA Boston (2011); L'art est un sport de combat,
Musée des Beaux-Arts, Calais, France (2011), Musée des Arts et du Design, New York (2010). Hoyt a participé à la San Juan Triennale, Puerto Rico (2009); la Biennale de Pékin,(2008); Brooklyn Museum (2007), Musée d'art contemporain, Houston (2007); la Tate Liverpool Biennale, Liverpool, R.U. (2004).

 

DAN PERJOVSCHI

avril 2016 - mai 2016

Dan Perjovschi (né en 1961 en Roumanie) est un artiste visuel alliant dessin, bande dessinée et  graffiti en pièces artistiques directement effectué sur les murs des musées et des espaces d'art contemporain dans le monde entier. Ses dessins constituent des commentaires sur les questions politiques, sociales ou culturelles actuelles. Il a joué un rôle actif dans le développement de la société civile en Roumanie, à travers son activité éditoriale avec Rivista 22, un magazine culturel à Bucarest.

Perjovschi, vit et travaille à Bucarest.

AYRSON HERÁCLITO

avril 2015 - mai 2015

Artiste visuel et commissaire d'exposition,Ayrson Heráclito a obtenu un doctorat en communications et en sémiotique à l'Université catholique de São Paulo (PUC - SP). Il est également professeur d'arts visuels au Centre des Arts et des Sciences Humaines de l'Université fédérale de Recôncavo de Bahia (UFRB).

Les œuvres de l'artiste - comprenant l'installation, la performance, la photographie et les médias audiovisuels - intègrent des éléments de la culture afro-brésilienne et ont été présentées dans des expositions, des festivals, biennales et dans tout le Brésil ainsi qu'en Europe et en Afrique. Dans les œuvres de Heraclito sont inclus des éléments tels que l'huile de palme, la vie dans l'ère coloniale brésilienne, saccadé, le sucre, le poisson, le sperme et le sang, la douleur du corps, le ravissement, l'apartheid et les rêves de liberté.

GABI NGCOBO

septembre 2014 - octobre 2014

Gabi Ngcobo est une artiste, commissaire d’exposition et éducatrice basée à 
Johannesburg. Ngcobo a conceptualisé en collaboration et de façon indépendante des projets en Afrique du Sud et à l'étranger. En 2011, elle a organisé « DON’T / PANIC, » une exposition qui coïncidait avec le 17e Sommet Mondial des Nations Unies sur les changements climatiques (COP17) à Durban. Elle est la première commissaire de POOL, et son exposition,some a little sooner, some a little later (certains un peu plus tôt, d'autres un peu plus tard) a eu lieu à Zurich à l’espace POOL/LUMA Westbau de juin à septembre 2013.

En tant que co-fondatrice du Center for Historical Reenactments (CHR), un projet basé à Johannesburg, Ngcobo a commissarié « PASS-AGES: références et notes» à l’ancien bureau des passeports à Johannesburg et a contribué à un long projet « Xenoglossia, un projet de recherche, » qui a abouti à deux projets; « After-after Tears » à New York et « Xenoglossia, l’exposition» à Johannesburg 

en 2013. Ngcobo est membre du corps professoral de Wits School of Arts, département des Beaux-Arts à Johannesburg.

DWIGHT CAREY

avril 2014

Dwight Carey est un étudiant en Doctorat en Histoire de l’art et Architecture de l’Université de Los Angeles, Californie (UCLA). Il est en résidence au Senegal en vue de compléter ses recherches de mémoire traitant du rôle du commerce dans le développement mondial de l’architecture créole. Ce projet examine le style de l’architecture mondialement uniforme et hybride qui caractérisait les maisons du commerce dans les ports les plus actifs de l’empire français du 10e et 18e siècle:la Nouvelle-Orléans en Louisiane; Saint-Louis au Sénégal; et Port Louis à lîle Maurice. Sa recherche analyse le processus selon lequel les économies déchange provoquaient le mélange de plusieurs traditions de construction et la formation d’une architecture hybride du commerce mondial. Donc, ce projet est la première étude des économies coloniales qui ont engendré le développement international d’une forme commerciale de l’architecture créole.

BINYAVANGA WAINAINA

mars 2014

Le journaliste et écrivain kenyan Binyavanga Wainaina effectue une résidence dans le cadre d’une collaboration éditoriale entre Raw Material Company et Chimurenga Chronicle.

 Wainaina est le rédacteur en chef et fondateur de la revue littéraire Kwani? (une expression swahili qui signifie «et alors?»). Il a remporté le Caine Prize for African Writing en 2002. En 2003, il a reçu le prix de l’Association des Editeurs du Kenya, en reconnaissance de ses services à la littérature kenyane. En 2007, Wainaina est écrivain en résidence à l’Union College à Schenectady, New York (USA), et en 2008 au William College. Il a écrit pour New York TimesGuardianEast AfricanSunday Times (Afrique du Sud), GrantaChimurenga Magazine et National Geographic. Il est  également le directeur du Centre Chinua Achebe pour les littératures et langues africaines à Bard College dans l’état de New York (USA). Ses mémoires «One day I will write about this place » (Un jour j’écrirai sur ce lieu) a été publié en 2011.

En janvier 2014, en réponse à une vague de lois anti-homosexuels passées en Afrique, il fait son coming-out en publiant un chapitre de ses mémoires «I am a gay, mom » (Maman, je suis un homosexuel) qu’il décrit comme un «chapitre perdu» de sa mémoire.

 

EVA BAROIS DE CAEVEL

septembre 2013 - avril 2014

Née en France en 1989, Eva Barois De Caevel est diplômée de l’Université Paris-Sorbonne Paris IV en Histoire de l’art contemporain. Ses recherches sont principalement consacrées à l’image en mouvement. Elle s’intéresse à l’évolution du cinéma dit expérimental, à l’histoire des structures de production et des entités artistiques qui la sous-tend ainsi qu’à la question de la porosité des frontières entre les genres cinématographiques. Lors de son Master, sa recherche portait, d’une part, sur les interactions entre les arts plastiques contemporains et le cinéma, d’autre part sur l’histoire et la critique des structures dédiées à la production et la promotion de films d’artistes. Elle a travaillé ensuite pour la structure de production red shoes | SOME SHOES, et participé aux tournages des films de Clément Cogitore et Neïl Beloufa. Plus récemment, elle a travaillé avec le photographe et vidéaste Mohamed Bourouissa. Elle s’intéresse aujourd’hui particulièrement aux questions postcoloniales dans l’art contemporain ainsi qu’aux pratiques artistiques socialement engagées. Elle est co-commissaire des expositions « Temps Étrangers » (Mains d’Œuvres, Saint-Ouen, 2012) et « The Floating Admiral » (présentée dans le cadre de la saison « Nouvelles Vagues » au Palais de Tokyo, Paris, 2013), toutes deux réalisées avec son collectif : Cartel de Kunst. Elle est commissaire de l'exposition "Who Said It Was Simple/Qui a dit que c'était simple" à RAW MATERIAL COMPANY.

BELINDA ZANGEWA

mai 2013

Né en 1973 au Malawi, Billie Zangewa vit et travaille à Johanesburg. Elle a étudié l'art à l'Université de Rhodes à Grahamstown, en Afrique du Sud. Son univers intime est offert au public de façon originale et audacieuse par sa présence et des histoires fortes. Elle se sert de son experience dans ses oeuvres pour créer des histoires reflétant son appétit pour la vie et sa conscience du monde. Dans ses tapisseries de soie, Zangewa apparaît comme un triomphe de l'Afrique consciente de ses racines et en parfaite harmonie avec son environnement. 

Pour la Hollandaise exposition: un voyage dans un tissu emblématique, Zangewa explore l'utilisation de la technologie de la langue et du textile dans son environnement comme un moyen de naviguer à travers les effets de la mondialisation économique en Afrique du Sud. Ses œuvres réalisées spécialement pour cette exposition rendent hommage aux femmes chiffres imaginaires utilisés pour représenter des collections de Vlisco.

WENDELIEN VAN OLDENBORGH

avril 2013

Wendelien van Oldenborgh (1962, Rotterdam) a étudié les Beaux Arts à Goldsmiths'College à Londres. Ses expositions personnelles récentes comprennent: Horizontal in TranzitDisplay, Prague (2012), Plug in #39, Maurits Script, Van Abbemuseum, Eindhoven (2009), and Lecture/Audience/Camera, MuHKA, Anvers (2008). Son travail a été montré dans de nombreuses expositions de groupe telles que Speech Matters, dans le pavillon danois à la 54e Biennale de Venise (2011), la 4ème biennale de Moscou (2011) et 29e Biennale de Sao Paulo (2010), Monumentalism, Stedelijk Museum, Amsterdam (2010) et dans Behind the Fourth Wall, Fondation Generali, Vienne (2010). En 2011, Electric Palm Tree a publié le livre Un homme bien respecté, ou  Book of Echoes, sur la base de l'une des œuvres de Van Oldenborgh. Elle vit et travaille à Rotterdam.

WILLEM DE ROOIJ

avril 2013

Willem de Rooij (* 1969 Beverwijk / Pays-Bas) vit et travaille à Berlin. Dans son travail, il engage des processus de sélection et de combinaison d'images dans une variété de différents médias, allant de la sculpture à la photographie, le cinéma et textes. De Rooij analyse les conventions de présentation et de représentation et construit des tensions entre les productions socio-politique et de sens autonomes. 

Alors que ses installations filmiques antérieures avaient un caractère sculptural, ses expositions récentes, qui emploient souvent des matériaux trouvés et des œuvres d'autres artistes, affirmer par le seul geste d'appropriation leur caractère artistique spécifique. De Rooij a étudié à la Gerrit Rietveld Akademie d'Amsterdam et à la Rijksakademie, Amsterdam.

Expositions personnelles récentes : "Untilted" au Kunstverein de Munich, Munich (2012), "Crazy Repelled Firelight" à Friedrich Petzel Gallery, New York (2011) et“Intolerance" à Neue Nationalgalerie, Berlin (2010).

SIRI HERMANSEN

mars 2013

Siri Hermansen ( née en 1969 , Genève ) est diplomé de la Parsons School of Design de Paris (1991-1993 ) et de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (1993-1997 ). Elle a été chercheur à l'Académie Nationale des Arts à Oslo (2009-2013 ). Ses travaux ont été achetés par le Musée National d'Art, d'Architecture et Design à Oslo, Le Musée d'art Nord-norvégien et le Conseil national d'art, ainsi que par des collections privées en Norvège, en Suède , en Italie, en France et en Hollande . Elle a participé à la Biennale Regard Bénin 20012/13 et a eu une exposition solo intitulée The economy of Survival au musée Stenersen à Oslo en même temps. Des morceaux de cette exposition seront présentés à Helsinki et au Caire en 2013. Au début de 2013 , elle a montré son film Chernobyl Mon Amour au festival du court métrage norvegien à Grimstad et dans le cadre de l'exposition  Paradoxes; the limits of liberty à Amsterdam organisée par Paco Barragán. Hermansen a également participé à l'exposition Nordic Art Today: Conceptual Debts, Broken Dreams, New Horizons à Saint-Pétersbourg. Son exposition Bipolar Horizon from 2006 a d'abord été présentée au Musée Stenersen, et s'est rendu à Moscou , Hå gamle Prestegard et Kunstbanken à Hamar . Elle vit et travaille à Oslo, Norvège

CHARLOTTE LALANNE

janvier 2013 - mai 2013

Charlotte Lalanne est diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques (Aix-en-Provence, France) et est titulaire d'un Master des Affaires culturelles internationales. Ses intérêts académiques et travaux portent sur ​​les cultures minoritaires et la relation de l'identité avec le grand public, et le rôle de la créativité artistique dans la conduite du changement social et politique. Ses études l'ont conduit aux Etats-Unis (Université de Madison, Wisconsin), le Sénégal et la France. Elle était en résidence au Raw Material Company comme assistant conservateur.

VIRGINIE ECHENE

janvier 2013 - juillet 2013

Sensible à l'art contemporain, en particulier sur le continent africain, Virginie Echene découvre le champ de l'art contemporain africain après 6 mois de stage dans le bureau parisien d'André Magnin. Elle se rapproche de l'art africain contemporain en travaillant avec Barthélemy Toguo, artiste bien connu travaillant à la fois en Europe et en Afrique. 

Diplômé en beaux-arts (Université Paris VIII, France), Raw Material Company lui offre la possibilité d'acquérir une expérience riche en curatelle, à Dakar, une ville avec une grande effervescence culturelle. Pendant sa résidence, Virginie pourrez bénéficier de conseils précieux de Koyo Kouoh pour son projet de maîtrise en coopération artistique internationale.

MORTEN KROHG

décembre 2012

Morten Krohg (b. 1937 in Oslo) belongs to the generation of Norwegian artists that broke with the late modernist art to find new alternatives in the radical art and politics of the 1960s and 70s. Influenced by Robert Rauschenberg, Pop – art and Nouvelle Réalisme, he turned from pure painting to the use of materials in assemblages. He was a member of the artist group GRAS (1969–74), printing silk screens and posters with political engagement. Since then he has worked with combinations of painting, different materials, photo and text, within an existential and narrative context.

During the 1970s, Krohg participated in the planning of new democratic and functional organisations, and was chairman of the board of directors of the major art hall House of Artists in Oslo (1966–69), and chairman of the  Norwegian Biennale Committee (1980–84). In 1973–79, he was in charge of the developement of  the Art Academy in Bergen, where he was principal for 11 years in total. During 1997–2007, he was a professor in aesthetics at Oslo University Colle

TEEMU MAKI

mai 2012

Teemu MAKI, né en 1967, artistedocteur en Beaux-Arts et professeur des Beaux-Arts à l'Université d'Aalto  (www.aalto.fi) travaille dans les domaines de l'art, la philosophie et la politique avec tous les moyens nécessaires.

Les résultats sont généralement un certain type d'artvisuel, théâtre, littérature ou de la théoriePour lui l'art est la forme la plus flexible, polyvalente et complète de la philosophie et la politique.

Il a eu près de 50 expositions monographiques, et a participé à près de 200 expositions de groupe,il a écrit des livres et des pièces de théâtre, et mis en scène des spectacles de théâtre et de danse,etc ... Pour des informations plus détaillées sur son travail:www.teemumaki.com.

 Teemu est à Dakar pour faire une peinture collective avec six artistes locaux et des étudiants en art pour la Biennale de DakarLe travailun triptyque (x 6mètres, acrylique sur toile,intitulée "Triptyque Dakar 2012) sera exposé à la galerie Vema.

ANDREW OGHENERUKEWE ESIEBO

mars 2012

Né en 1978 à Lagos, au NigeriaAndrew Oghenerukewe Esiebo est entré en contact avec la photographie grâce à son père adoptif, Joseph EsieboIl a commencé à prendre des photos après avoir reçu son premier appareil photo en cadeau d'un amiJosé Maria Ortuno.Par la pratique constante et la tutelle de l'opérateur américain photographe Paul Udstrand ,Andrew est maintenant l'un des jeunes photo-journalistes nigérians reconnu. Il travaille sur ​​les portraits de la vie urbaine avec en arrière-plan la culture locale et le patrimoineIl est photographe indépendant pour plusieurs organisations locales.

ZEN MARIE

janvier 2012

Zen Marie was born in Durban South Africa, in 1980. He studied photography at the Market Photo Workshop  in 1995 and thereafter completed a BAFA degree (with distinction) majoring in sculpture, at the University of Cape Town in 2001.

Alongside this artistic training Marie went on to pursue two post graduate studies: a two year studio residency at de-ateliers in Amsterdam and a Masters degree at the Amsterdam School of Cultural Analysis, based at the University of Amsterdam where he graduated in 2006.  Marie currently lectures at the WITS School of Arts, where he tutors senior undergraduate students, as well as supervises Masters students. Marie exhibits art locally and internationally and recently won one of the top awards at Spier Contemporary 2010. 2012-01-01

NANA OFORIATTA-AYIM

janvier 2012 - mai 2012

Nana Oforiatta-Ayim historienne de la culture, écrivaine et cinéaste a grandi au Ghana, en Allemagne et au Royaume-Uni. Après avoir étudié la littérature russe et la politique, elle travaille pour la section Europe de l'Est des Nations Unies à New York. Elle est retournée au Royaume-Uni faire une maîtrise en histoire de l'art africain et a reçu un prix AHRC de la recherche doctorale en histoire des concepts esthétiques et philosophiques des Akan du Ghana. Ses œuvres traitent de la construction narrative et de l'identité, ainsi que de la langue et du jeu du pouvoir.  Elle a créé des livres et des films pour des expositions à  The New Museum, NY; Neue Gesellschaft für Bildende Kunst, Berlin et The Museum of African Diaspora, San Francisco et a écrit pour des publications, comme African Metropolitan Architecture, National Geographic, frieze, et The Statesman. Elle a présenté sa bourse dans les universités de Legon, Oxford, Cambridge et Londres et organisé des expositions et des événements dans divers musées et institutions, comme le Victoria and Albert Museum, le Royal Festival hall et la Biennale de Liverpool; elle a aussi diffusé pour la chaîne HBO, BBC et VoxAfrica.

JEAN MAXIME DUFRESNE

juin 2011 - juillet 2011

Jean-Maxime Dufresne est un artiste diplômé en architecture et titulaire d'une maîtrise en médias interactifs de l'Université du Québec à Montréal. Psychogéographie et médiation technologique continuent d’alimenter son travail qui se penche sur les modalités d’expérience de territoires urbains et sociaux de même que sur les mutations qui les façonnent. Dans cette lignée, il créait récemment les projets L'agence (Skol, 2009), Trackers (Optica, 2006) et Rest Area (Interstices / Galerie Art-Mûr, 2004), auxquels s’ajoutent les projets multipartites Expériences pilotes (Action Art Actuel, 2007), Sondes (Caravansérail, 2006), Hot Spots (Dare-Dare / Dis-location, 2005) et Surfaces de réparation (AXENÉO7, 2003) réalisés en collaboration avec Virginie Laganière. Il est membre depuis 2007 du conseil d'administration du centre Dare-Dare, et il a aussi oeuvré à l’organisation des événements Périphériques.

LUC LÉVESQUE

juin 2011 - juillet 2011

Luc Lévesque est architecte, professeur en histoire et théorie des pratiques architecturales contemporaines à l'Université Laval (Québec), ses recherches récentes portent sur les potentialités d’une approche interstitielle du paysage urbain. Comme membre du comité de rédaction de la revue d'art actuel Inter (Québec), il a dirigé plusieurs dossiers portant sur l'architecture, le paysage et les pratiques urbaines. Entre 1993 et 2000, il a réalisé avec le collectif multidisciplinaire Arqhé la série d'interventions in situ multimédias Ligne de site (I à V). En architecture, il collabore à l'Atelier Zoom (Québec-Montréal) depuis 1991 et a aussi oeuvré à l'étranger dans les bureaux de Peter Eisenman (New York) et Rem Koolhaas/OMA (Rotterdam).

juin 2011 - octobre 2012

CHARLOTTE BAGGER BRANDT

mai 2011

Charlotte Bagger Brandt est conservatrice de musée et médiatrice culturelle. Elle a étudié l'histoire de l'art et des idées au Danemark et en Allemagne. Elle est à l'origine de la création de Kunsthal Charlottenborg et a dirigé l'initiative conservatoire de 2000 à 2005. Bagger Brandt a dirigé de nombreuses expositions nationales et internationales, notamment Temporary Spaces, Works at Work and Fondamentalismi of the New Order et Blow of Heart. Elle a collaboré avec diverses institutions, dont le Moderna Museet à Stockholm, l'Institut moderne de Glasgow, le Centre danois de Design et le magazine d'art 1%, dont elle fut rédactrice-en-chef. Bagger Brandt est également l'initiatrice de U-Turn Quadrennial, la quadriennale d'art contemporain de Copenhague. Elle vit et travaille à Copenhague.

KENNETH A. BALFELT

mai 2011

L'artiste Kenneth A. Balfelt est l'auteur de toute une série de projets d'exposition dans l'espace public. Dans ses œuvres, il s'efforce de rechercher des solutions aux problèmes de la vie courante. Il s'intéresse à la manière dont l'art peut apporter de la valeur et des connaissances à la société, tout en créant des structures alternatives qui peuvent fonctionner en parallèle au capitalisme. La vision prônée par Kenneth A. Balfelt est celle d'une force de résistance qui arrive à opérer au sein du système et de manière constructive. Il a travaillé avec l'artiste FOS avec lequel il a produit plusieurs œuvres, dont la réhabilitation de la prison d'Agadez au Niger en un espace sécurisé pour les sans-abri et les utilisateurs de drogues dures. Kenneth A. Balfelt a étudié à Goldsmiths College à Londres où il a obtenu une Licence en Arts plastiques et une Maîtrise en Histoire de l'art. Il est également diplômé en marketing et a travaillé pendant onze ans dans les secteurs de l'économie et du commerce.

 

WOOLOO

mai 2011

Wooloo est un duo constitué par les artistes Martin Rosengaard et Sixten Kai Nielsen. Leur approche de travail est l'art de la communauté et du partage. Dans ce cadre, et bien avant YouTube et Facebook, ils ont créé la plate-forme d'échange www.Wooloo.org, une communauté d'internautes qui vise à faciliter les interactions et la collaboration entre artistes et organisateurs. Au sein de cet espace, ils ont également mis en place le plus grand projet résidentiel au monde, New Life Copenhagen. Lancé en marge du sommet sur le changement climatique à Copenhague en décembre 2009, ce projet a été repris à Dakar sous le nom de New Life Dakar, dans le but de créer un réseau de résidences pour artistes et professionnels de l'art. Ils vivent et travaillent à Copenhague.

mai 2011

GEORGE OSODI

avril 2011

George Osodi, born 1974 in Lagos, is a freelance photographer based in London and Lagos Nigeria.He studied Business Administration at the Yaba College of Technology Lagos Nigeria before working as a photographer for the Comet Newspaper between 1999-2002. He joined the Associated Press in 2002 till 2008. His works has been widely exhibited globally including the last Documanta 12, 2007 in Kassel Germany.

mars 2011 - mai 2011

Margrethe Troensegaard holds a bachelor in art history from University of Copenhagen and Chinese University of Hong Kong and is currently working as curator for Råderum – mobile office for contemporary art. Her academic focus lies on contemporary art and the challenges of art institutions in the age of globalization. Margrethe has been a resident since March 15th 2011 and is invited as individual scholar as well as a representative for Råderum. She will be engaged with the curatorial preparations for the future exhibition, Faîtes comme chez Vous (May 2011), as well as conducting independent research on the Senegalese art scene as part of a communications and network project aiming to strengthen the links between the Danish and the Senegalese art world (for further information, please visit copenhagendakar).

PHILIP AGUIRRE Y OTEGUI AND OTOBONG NKANGA

Philip Aguirre y Otegui est un artiste belge diplômé de l'Académie royale d'Antwerpen. Il utilise une grande diversité de matériaux pour réaliser ses sculptures et ses installations : notamment l'argile, le bronze et le fer ; il fait également appel aux techniques du dessin, de l'impression et de la photographie. Dans ses œuvres, il explore en permanence la capacité de survie de l'être humain, ainsi que des récits liés à ce thème. Souvent exposées dans des espaces publics, ses sculptures aux formes épurées reflètent une conscience sociale et politique. Philip Aguirre est renommé pour son style narratif visuel qui porte un regard sur les êtres humains. C'est ce qu'il a appelé la « poésie de l'image ». En 2008, il a fait l'objet d'une impressionnante rétrospective au musée Antwerpen Middleheimmuseum. En 2009, il a réalisé la sculpture monumentale « Gaalgui » au Sénégal, œuvre qui fut présentée à la Triennale de Beaufort en 2009. En outre, Aguirre enseigne les arts à l'Académie d'art de Gand. Ses œuvres figurent au sein de nombreuses collections internationales. Il vit et travaille à Antwerpen/Anvers.

Née au Nigeria, Otobong Nkanga a commencé ses études d'art à l'université Obafemi Awolowo d'Ile Ife, au Nigeria, puis les a poursuivies à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris. Elle a participé au programme de résidence de l'académie Rijksakademie beeldende van Kunsten à Amsterdam. Elle expose ses œuvres à travers le monde depuis 2001 en solo ou en groupe, dont l'exposition récente intitulée « a delicate touch », qui a été présentée au Studio Museum de Harlem, à New York et à Pointe – Noire, au Congo. Otobong Nkanga utilise plusieurs modes d'expression, dont la performance, la vidéo, la photographie, le dessin, la broderie et la gravure. Nkanga vit et travaille à Antwerpen et tire son inspiration de l'architecture -- cette énergie et ce pouvoir particuliers que dégage l'espace qui nous entoure. Comment un lieu et son histoire nous affectent-ils ? Ses œuvres, souvent touchantes, sont présentées dans des cadres différents.