I’m not a slave, but I’m... Yvon Tchatchoua Léolein Ngassam

novembre 25 2016

"Les années 90 et le début des années 2000 ont été marquées par la demande pressante du peuple noir de reconnaître la traite négrière comme un crime contre l’humanité. Cette revendication a eu un impact considérable grâce à la démocratisation des moyens de communication et à la venue d’internet qui a permis une diffusion rapide de cette question épineuse dans toute la communauté internationale. Cette effervescence a ainsi obligé l’Organisation des Nations Unies) de proclamer le 25 mars comme Journée internationale en souvenir des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves en 2007, et de déclarer plus tard en 2013 la Décennie internationale pour les personnes d’ascendance africaine (2015-2024).

Les peuples d’Afrique et de la diaspora peuvent faire leur devoir de mémoire dans un cadre légal reconnu internationalement après des siècles d’acculturation et d’aliénation. Pouvons-nous faire un devoir de mémoire si on ne sait pas qui nous sommes ? C’est quoi être descendant d’esclave? C’est quoi être esclave ? C’est quoi cette quête identitaire qui est la nôtre ces dernières décennies ? Qu’est ce qu’un être Africain ? "

Ces propos extraits du projet de résidence de l’artiste Yvon Ngassam à l’île de Gorée feront l’objet de ce vox-ARTIS.

À propos de Yvon Ngassam

Yvon Ngassam est artiste plasticien né en1982 dans la Région Ouest du Cameroun. Il s’initie à la pratique artistique en 2009 en produisant son premier court métrage FREEK'1. En 2010, il est invité par l’Alliance Française du Cameroun à créer un spectacle pour V-jing, période pendant laquelle il fait la connaissance de l’artiste Emk'al Eyongakpa. C'est ce dernier qui l’expose à la photographie lors de son atelier photographique à l'Institut français de Yaoundé en 2012.

Ngassam a participé à la Rencontre des Arts Visuels de Yaoundé (RAVY) où il réalise la vidéo WATA dans le cadre des travaux communs Apparences. Ngassam est membre de KAMERA, un collectif de photographes du Cameroun. Il a participé à divers ateliers dont Master Classe vidéo 2 à Art Bakery, ainsi qu’à divers programmes de résidences notamment aux Ateliers Sahm, à Brazzaville.  Yvon Ngassam est résidence à Dakar du 17 novembre 2016 au 15 janvier 2017.  Il vit et travaille au Cameroun.