SELECT
				a.*,
				ad.article_data_id,
				ad.lang,
				ad.title,
				ad.body,
				ad.seo_title,
				ad.seo_body,
				ad.tag,
				ad.handle,
				u.*
			FROM
				article a
				LEFT JOIN
					article_data ad ON a.article_id = ad.article_id
				LEFT JOIN user u USING(user_id)
				LEFT JOIN f2a ON a.article_id = f2a.article_id
			WHERE
				
	parent_id IN(268,521,687)
	

			GROUP BY a.article_id
			ORDER BY a.date_start DESC
		

19 juin 2019

RAW Ciné-club:
Projections de "La Brèche" et "Lendeng"

RAW Material Company vous invite à une soirée-projection le mercredi 19 Juin 2019 à 20h. Nous projetterons deux films centrés autour des dégâts environnementaux au Sénégal: "La Brèche" (2007) de Abdoul Aziz Cissé et "Lendeng" (2017) de Mor Talla Kandji.

La Brèche
En 2003, pour protéger la ville de Saint Louis (classée patrimoine mondiale de l’Unesco) des inondations récurrentes, un canal de quatre mètres a été ouverte sur la langue de Barbarie (étroite bande de terre qui sépare le fleuve de l’océan Atlantique) pour délester la forte crue vers l’océan Atlantique. Malheureusement, en peu de temps, le canal est devenue une brèche de plusieurs centaines de mètres par laquelle la mer est entrée pour envahir la lagune du delta du fleuve Sénégal, détruisant l’équilibre de l’écosystème et par là même les ressources de la zonz humide qui permettaient aux habitants de vivre assez confortablement. Depuis lors, la population constamment victime de la furie des intempéries et brutalement plongée dans la pauvreté, vit dans une grande détresse. Ce sentiment est davantage aggravé par l’inaction des autorités sénégalaises, auteur de cet acte irréfléchi. Ce film se veut un réquisitoire contre des pratiques qui piétinent la relation harmonieuse que l’homme a toujours entretenues avec son environnement, dans les sociétés traditionnelles africaines.

Lendeng
Le quartier de Lendeng constitue le poumon vert de la ville de Rufisque, au Sénégal, et regroupe une centaine de maraîchers autour de la culture de légumes depuis plusieurs décennies. Ses produits sont très prisés des consommateurs du fait de leur qualité organoleptique (présentation et saveur) et de la durée de leur conservation en comparaison avec les produits du même genre provenant des localités environnantes. Mais depuis quelques temps le site est fortement menacé par la forte urbanisation et des travaux routiers entrepris par l’Etat dans cette zone, avec une menace d’expropriation demandées par les supposées familles qui se disent propriétaires. Par ailleurs, les terres risquent d’être polluées par la cimenterie SOCOCIM dont la carrière se trouve juste à côté, ainsi que par l’explosion des mines de la carrière qui fissure tout ce qui se trouve dans la zone y compris les habitations. 
Lendeng risque d’être détruit et sa disparition aurait de très graves conséquences sur tous les habitants qui vivent de leurs exploitations maraîchères et un impact très grave sur la pollution de leur environnement. 

A propos d'Abdoul Aziz Cissé
Abdoul Aziz Cissé a commencé son parcours de créateur très tôt, par un cheminement à travers la littérature, la musique, les arts plastiques et le théâtre avant d’entamer en 1990 sa formation en cinéma au Centre de Communication Daniel Brottier de la ville de Saint Louis du Sénégal.
Il réalisera en 2001, son premier film intitulé « Bët Gaal », court métrage documentaire qui obtiendra le Prix du meilleur film documentaire à l’édition 2004 du Festival Image et Vie.
Il fait beaucoup de recherches sur le rôle et la place du cinéma dans les sociétés africaines. Ce qui lui permet de collaborer avec la plupart des institutions et organismes œuvrant à la promotion de l’image au Sénégal. Il travaille également avec beaucoup de créateurs (cinéastes, artistes plasticiens…) pour le développement d’une esthétique cinématographique endogène et originale.
Dans ce cadre, il a réalisé neuf (09) films diffusés par des festivals internationaux, salles de cinéma, chaînes de télévision et Internet, coréalisé quatre (04) films avec des cinéastes sénégalais et effectué des collaborations techniques avec des cinéastes en provenance du Sénégal, Allemagne, USA, Belgique, Espagne, Argentine, Canada...
Ses différents films ont reçu une dizaine de distinctions décernées par des festivals et rencontres cinématographiques à travers le monde.

A propos de Mor Talla Kandji
Mor Talla KANDJI est né le 04 Mars 1989 à Rufisque.
Mor Talla a grandi à Gouye Mourides, un quartier populaire de Rufisque où il a fait son cycle élémentaire.
Passionné de Cinéma, il décide après avoir obtenu son Bac, de s’inscrire à la Section Métiers des Arts et de la Culture de l’Université Gaston Berger de Saint Louis. Là il y suivra un Parcours Cinéma et Art dramatique. Après 5 années passées à l’Université dans le domaine des Arts et de la Culture, il décide de s’inscrire à l’Ecole Nationale des Arts pour faire une Licence en Animation Culturelle.
Mais pendant tout ce temps Mor Talla a toujours eu un rêve : devenir le futur SEMBENE Ousmane du cinéma sénégalais mais également l’un des plus grands cinéastes de l’Afrique et du monde. Il décide ainsi de faire le concours d’entrée de l’une des dix meilleures écoles de Cinéma mondiales; l’ESAV Marrakech où il est actuellement à sa dernière année de Master en Réalisation. 
Après avoir remporté le Prix du meilleur scénario du concours Plein Sud sur la Recherche, Mor Talla a participé à bon nombre de tournages occupant ainsi plusieurs postes, de Chef décorateur-accessoiriste à Premier assistant réalisateur en passant par la Régie et à la Direction de production.
En attendant de finir son Master, Mor Talla travaille parallèlement sur des projets de films sur le plan national et international.

RAW MATERIAL COMPANY

CENTER FOR ART KNOWLEDGE AND SOCIETY

Sign up for our Newsletter

FOLLOW US: