Automne 2018

Qu’est-ce que RAW Académie ?

RAW Académie est un programme résidentiel expérientiel pour la recherche et l'étude de la pratique et de la pensée artistique et du commissariat d’exposition. Le programme se déroule à Dakar pendant 7 semaines. Il invite à mener une réflexion vivante sur la recherche en art, la pratique du commissariat d’exposition et l'écriture critique. Deux sessions distinctes ont lieu chaque année : octobre-décembre et avril-juin. Chaque session est dirigée par un directeur ou une directrice dont la pratique démontre une approche originale de l'art, du commissariat d'exposition et de la critique d’art. La session 5 sera dirigée par Otobong Nkanga, artiste nigériane. La session aura lieu du 29 octobre au 14 décembre 2018.

 

 

Curriculum

Session 5 : Germination

Il ne suffit pas de planter une graine dans la bonne terre pour qu’elle pousse. Les conditions matérielles et structurelles que subit la graine, qui l’ont peut-être laissée dans un état de dormance, doivent être prises en compte pour offrir un terreau fertile à la pensée sur nos manières de travailler, de vivre et de créer ensemble. Chacun de ces éléments que sont la terre, la pluie, la chaleur et l’humidité est tout aussi nécessaire et vital pour que le processus de germination ait lieu.

Carved To Flow, projet au long cours et en plusieurs étapes d’Otobong Nkanga, est une plateforme pour la recherche et la pratique qui emploie l’investigation et l’expérimentation matérielles pour produire de nouveaux supports de soutien à travers l’économie, la sociabilité et l’art. La troisième phase – Germination – s’installe à Dakar, au Sénégal, pour bâtir un nouveau pilier de sustentation créative pour un projet qui est envisagé comme une structure qui peut avoir un effet réel sur la réalité vécue, en employant l’art comme un dispositif pour réfléchir à ce que signifie sculpter des possibilités au sein des sociétés et créer des réponses collectives dans des espaces de crise.

Il devient chaque jour plus urgent de comprendre à quel point notre existence est mêlée aux éléments que nous exploitons, utilisons ou gaspillons. Comment peut-on créer des structures de soin et de réparation ? Comment peut-on sculpter à contrefil pour créer un flux ? Comment peut-on travailler en cohérence avec le corps terrestre et minéral qui nous tient tous ? On ne peut plus ignorer les particules qu’on respire dans nos poumons, parsemées parfois de particules d’arsenic, d’autres fois du pollen d’une fleur de jasmin.

Germination fonctionne comme un laboratoire, entre les expériences imaginées et les expériences vécues, qui offre la possibilité d’explorer des questions liées à l’écologie, à l’architecture et à la durabilité. Les participants et les intervenants invités travailleront avec des praticiens au Sénégal pour relier et enrichir des structures qui fonctionnent en dehors des normes du commissariat d’exposition habituelles mais nous enseignent comment être dans l’espace et résonner plus loin, comment résister à l’impasse et à l’hibernation en cherchant la symbiose avec les lieux où l’on vit.

 

Directrice de Session

À propos d’Otobong Nkanga

Otobong Nkanga (NG/BE) est née en 1974 à Kano, au Nigéria. En 1992, elle a débuté des études d'art à l'Obafemi Awolowo University d'Ile-Ifé, au Nigeria, qu’elle a poursuivi de 1995 à 2001 à l'École Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Elle a ensuite été résidente à la Rijksasademie van beeldende kunsten à Amsterdam de 2002 à 2004, avant d'obtenir en 2008 un master en Performing Arts à Dasarts, Amsterdam. En 2013-2014, elle était l’artiste invitée du programme DAAD Berliner Künstlerprogramm – Artists-in-Berlin Program. Une partie du projet Carved to Flow – Germination (Phase 3) est née des recherches de l’artiste menées lors du BAK Fellowship Program. Otobong Nkanga est actuellement fellow 2017/2018 du programme BAK, basis voor actuele kunst, Utrecht.

Nkanga a bénéficié d’expositions individuelles à la Tate Modern, Londres (2017); à la Kunshal Aarhus, Aarhus (2017); à Nottingham Contemporary (2016); au Berkeley Art Museum, BAMPFA, Californie (2016); au M HKA à Anvers (2015); à Portikus à Francfort (2015). En 2016, elle a aussi mené d’importants projets internationaux à Shanghai et Beyrouth (Landversation). Elle a exposé lors de plusieurs manifestations internationales majeures, telles que la Documenta14 à Athènes et Cassel (2017) ; la 20e Biennale de Sydney (2016); la 13e Biennale de Lyon (2015); la 31e Biennale de São Paulo (2014); la 8e Biennale de Berlin (2014) et la 11e Biennale de Sharjah. Elle est la récipiendaire du Prix Yanghyun 2015 et du Belgian Art Prize 2017.

Conférences publiques

Mercredi 07 novembre 17h30 

Conférence publique avec Peter Webb

Nous sommes des individus uniques constamment stimulés par nos perceptions et sensations à mesure que nous traversons la vie dans le monde qui nous entoure.

Nous sommes parties intégrantes d’environnements aux expressions particulières, en transformation et mutation constante dans le temps.

Peter Webb nous invite à étudier comment le paysage peut nous toucher et comment réveiller et cultiver notre sensibilité à la nature.

 

Vendredi 09 novembre 17h30  

Conférence publique avec Moussa Sène et Brian Harris - Thread  

Thread, résidence d'artistes et un centre socioculturel créé en 2013, est un projet inspiré par les artistes légendaires du Bauhaus et du Black Mountain College, Josef et Anni Albers, qui pensent que l’art est partout, pas seulement dans les capitales urbaines occidentales. Thread permet aux artistes locaux et internationaux de vivre et de travailler à Sinthian, un village rural de Tambacounda, dans le sud-est du Sénégal. C'est une institution qui entre autres activités sert également de centre agricole pour Sinthian et les villages environnants.

 

Mercredi 14 novembre 17h30

Populations évolutives : les graines d’un monde qui attend de germer

Conférence publique avec Luigi Coppola  

Copolla aimerait partager, développer et contaminer la pratique qu’il a lancée à Castiglione d’Otranto, dans le Sud de l’Italie, baptisée Scuola di Agriculture (École de cultures et d’agricultures), une plateforme pédagogique qui conjugue l’apprentissage agro-écologique et les stratégies artistiques du théâtre, de la philosophie, de l’art public, et qui se fonde sur les dynamiques participatives et communalisantes d’une communauté provisoire.

L’un des principaux thèmes (et pratiques) explorés dans le séminaire est celui des « Populations évolutives ». Le terme renvoie à la pratique de l’amélioration génétique participative, qui se développe de plus en plus dans le monde entier et qui offre un point de vue intéressant sur un certain nombre de questions actuelles.

 

Vendredi 16 novembre 17h30

Conférence publique avec Mouhamadou Diol - Kàddu Yaraax

Kàddu Yaraax est une structure créée en novembre 1994 pour soutenir la mobilisation communautaire contre la pollution de la baie de Hann qui est la zone de résidence de l’association. Sa principale activité est le théâtre forum avec des représentations fréquentes et régulières sur l’ensemble du Sénégal.

Les formateurs animent régulièrement des ateliers de théâtre forum pour des troupes de différentes villes du pays. Mouhamadou Diol, actuel coordinateur du Festival Sénégalais de Théâtre Forum, nous fait part de l’histoire de ce collectif qui confirme depuis 13 ans la place prépondérante de cet outil interactif mis au service des communautés en activité pour le développement.

 

Mercredi 28 novembre 17h30

Entre Gaïa et le sol, Politique et esthétique à l’ombre du géo-onto-pouvoir

Conférence publique avec Elizabeth Povinelli  

Ce séminaire met en scène une rencontre entre, principalement, Hannah Arendt, Gregory Bateson, Aimé Césaire, Édouard Glissant et leurs héritiers comme une façon de croiser des formes d’existence et leurs résidus. Il passe ensuite aux débats contemporains sur le colonialisme de peuplement, la théorie critique de la race et le post-humanisme. Toutes les discussions tourneront autour de la question de notre compréhension des indications, des rencontres et des résidus tant politiques qu’esthétiques que produit la toxicité du capitalisme tardif.

 

Vendredi 30 novembre 17h30  

Créer un cadre performatif et croiser les faits et la fiction

Conférence publique avec Rosa Barba                       

Rosa Barba propose un voyage qui va du cinéma à un autre type de film par l’objectivation d’une ontologie filmique dans un hyperespace dont la nature et les limites restent à définir. Comment créer un cadre performatif où les faits et la fiction peuvent se mêler ? Le séminaire interroge l’industrie du cinéma au regard de différentes formes de mise en scène, telles que le geste, le genre, l’information et la documentation, en les sortant du contexte où elles sont normalement vues afin de les remodeler et de les représenter sous un jour nouveau.    

 

Mercredi 12 décembre 17h30

Conférence publique avec Rick Lowe     

L’objectif de ce séminaire est de considérer ce qu’est l’art social et communautaire et qui sont ceux et celles qui le font. En raison des similarités entre l’art social et communautaire et le travail social et communautaire, nous examinerons les questions suivantes : qui a l’autorité de déterminer quand un travail social et communautaire est ou n’est pas de l’art ? Qu’est-ce que signifie pour un travail social et communautaire d’être qualifié d’art ? Quelle est l’importance politique de l’art social et communautaire ?

 

Vendredi 14 décembre 17h30

Restitution publique des participant-e-s de Germination dans le cadre du Partcours 7

RAW MATERIAL COMPANY

CENTER FOR ART KNOWLEDGE AND SOCIETY

Sign up for our Newsletter

FOLLOW US: